Author: jonathan

0

Conférence – mardi 29 août à 20h – PAF : 5 euros

Pour le guerrier pacifique, c’est-à-dire l’homme qui se bat pour produire la paix en lui et autour de lui, une noble conduite est indispensable afin d’atteindre son but. Mais qu’est-ce que cela signifie, vivre de manière noble ? Est-ce que la noblesse se limite à des règles de courtoisie d’une aristocratie superficielle ? Ne peut-on pas voir la courtoisie de manière plus large, plus profonde et donc avec plus de valeur? Venez découvrir cela avec nous le mardi 29 août!

Je m’inscris !

0

Atelier – Mardi 22 août à 20h – PAF : 5 euros

Au fil de son histoire, la relation de l’être humain avec la nature s’est caractérisée par un détachement de plus en plus marqué: initialement partie intégrante de son environnement, il s’en est dissocié pour s’orienter vers le modèle actuel, nettement utilitariste. Quelle place laissons nous à la nature dans nos sociétés ou plutôt quelle est notre place dans la nature?

Je m’inscris!

0
Atelier Do-It-Yourself
Jeudi 16 mars à 19h30 – PAF : 5 euros
Le grand nettoyage de printemps approche! Nettoyer, récurer, rincer… Oui, mais avec des produits ménagers faits maison !
Et si  le « fait maison », le « Do-It-Yourself », n’était pas qu’une mode passagère mais un mode de vie? Faire de ses mains, c’est avant tout ludique et fun, mais c’est aussi une manière de participer concrètement à la transition: plus de simplicité, moins de dépenses.
Venez avec 3 flacons vides  et repartez avec un nettoyant WC, un nettoyant multi-usage, une crème à récurer et l’enthousiasme nécéssaire pour nettoyer votre maison!
0

Jean-Michel Counet, Philosophe – Mardi 15 novembre à 20h – PAF : 5 euros

La 38ème Conférence générale de l’UNESCO a désigné l’année 2016 « Année commémorative Aristote » pour célébrer le 2300e anniversaire de la mort du philosophe. Afin de rendre hommage à la personnalité et à l’œuvre d’Aristote, Nouvelle Acropole Belgique a invité le Professeur Jean-Michel Counet à donner une conférence dans nos locaux le mardi 15 novembre à 20h.

Physicien et philosophe de formation, Jean-Michel Counet s’intéresse à la philosophie et la théologie médiévales. Nicolas de Cues, auquel il a consacré sa thèse de doctorat, continue à inspirer sa recherche aussi bien en amont (néoplatonisme latin, scolastique des XIIe et XIIIe siècles, mystique rhénane) qu’en aval (Renaissance, histoire de la dialectique, coïncidence des opposés).

Aristote est un penseur qui s’est profondément intéressé à la question de l’accomplissement de l’homme dans une vie de qualité (eudaimonia, souvent traduit par bonheur). Selon lui, l’homme trouve son bonheur fondamentalement dans l’acte, dans l’opération effective de ses facultés les plus hautes. L’acte de connaître , en particulier, procure à l’homme, un plaisir qui est signe de l’épanouissement de son être. La connaissance la plus haute, la science du cosmos et de ses causes, procure à l’homme un bonheur et une joie sans égale, en même temps qu’elle le libère de tous ses conditionnements. Mais l’homme, pour trouver le bonheur, a besoin également de s’insérer dans la vie de la cité, et de participer, dans l’amitié d’ autres citoyens, à une communauté politique de réflexion et d’action où il peut manifester sa véritable valeur.

Reservez vos places!

0

La peur est une émotion naturelle, qui nous prévient d’un danger. La ressentir nous met face à plusieurs options: la fuite, la négation ou l’affrontement; les voies de la lacheté, de la témérité et du courage.

Par Pierre de Bie, formateur à Nouvelle Acropole Belgique

L’actualité de ces derniers mois s’est focalisée sur les nombreux attentats dont le monde entier a été touché. L’horreur des images, le traumatisme des victimes et des témoins, la menace de nouvelles attaques, tout cela a généré un climat de peur. Peur de voyager, peur de se retrouver dans de grands rassemblements populaires, peur – même pour certains – de sortir de chez soi.

Avoir peur, face à de tels événements, est une réaction normale. La peur n’est pas synonyme de faiblesse ou de lâcheté. La peur s’impose et ne nous lâche pas. Le tout est de savoir qu’en faire : comment réagir face à cette émotion qui peut s’avérer paralysante ?

Nous pouvons tenter de la fuir : se retrancher, s’isoler, laisser aux autres en assumer la gestion : c’est, dans ce cas, faire acte de lâcheté. C’est le propre des mouvements populistes lesquels, par un discours racial, remettent toute la responsabilité sur une communauté entière qui devient bouc émissaire.

Nous pouvons aussi la nier, faire comme si le danger n’existait pas, foncer tête baissée sans réflexion et sans prudence. C’est ce qu’on appelle la témérité, « hardiesse inconsidérée aux conséquences graves » nous dit le dictionnaire.

Nous pouvons enfin l’affronter et la surmonter : c’est faire acte de courage. C’est bien sûr l’option la plus difficile car elle exige prise de conscience et force de caractère. Il faut deux conditions pour que le courage puisse se manifester.

La première condition, c’est, précisément, la peur. C’est elle qui va permettre au courage de surgir et se développer. Le chevalier « sans peur et sans reproche » de nos contes d’enfants est donc un chevalier téméraire, pas un chevalier courageux. Faire face à la peur, en rechercher les causes et les démonter pour pouvoir affronter un ennemi bien identifié, voilà la première condition.

La seconde, c’est le choix. Ce choix n’est pas toujours possible. Dans les grandes batailles médiévales, par exemple, et si bien remises en scène dans « Game of Thrones », les combattants n’ont pas le choix : les armées se font face et personne n’échappera au carnage. Chacun prévoit l’horreur de ce combat, les blessures et mutilations qu’il y risque, la vie qu’il va peut-être y perdre. Dans ce type d’affrontement, ce sont les instincts et les émotions qui vont jouer : l’instinct de survie, la rage, la colère, la haine, les pulsions animales. C’est ce qui se passe lors d’un attentat ou d’une catastrophe naturelle. La peur est là, épouvantable, et la grande majorité des gens va la subir et y réagir instinctivement. Pourtant, là aussi, un acte de courage est possible ; un homme ou une femme, par choix, va aller au devant du danger pour tenter de sauver une autre personne. Le courage est un sentiment noble et débouche sur un acte délibéré : se confronter au péril, par décision personnelle.

Soyons ces hommes et ces femmes complets dont nous parlait Fernand Figares, Directeur de Nouvelle Acropole Belgique dans sa dernière conférence : des hommes de connaissance par l’analyse des origines de nos peurs, des hommes de mystère car en imaginant et rêvant nos victoires nous pourrons y puiser la force et l’énergie d’accomplir notre rôle d’homme d’action.

On le voit, la peur peut donc être un puissant moteur d’évolution. A nous d’apprendre à ne plus la subir, mais d’en faire un chemin vers le courage, de devenir des Dames et Chevaliers « sans crainte et sans reproche » car, à l’affronter avec courage, nous ne craindrons plus la peur.

 

Réservez vos places !

Mardi 5/07 – 20h L’homme de mystère, l’homme de connaissance et l’homme d’action – conférence
Cleric-Knight-Workman
Mardi 12/07 – 20h Nature – Culture : une fausse opposition. Continuité entre ontologie et ontogenèse – conférence
Nature-Culture
Mardi 26/07 – 20h Biologie moléculaire : Aspects visibles et invisibles – conférenceBiologie_moleculaire
Mardis 2/08 & 9/08 – 20h C.G. Jung et l’amour de la sagesse – conférence
jung
Samedi 13/08 – 15h Concentration et éveil intérieur – conférence et atelier

Concentration et éveil intérieur

Mardi 16/08 – 20h Astrologie : science ou superstition ? – conférenceAstrologie_science-superstition
Mardi 23/08 – 20h L’incroyable complexité de notre civilisation mondialisée. Comment la comprendre ? – conférence

Samedi 27/08 – 15h  Retour aux sources du quartier Sainte Catherine – conférence et balade

Sainte Catherine

Mardi 30/08 – 20h Artisanat et philosophie – conférence

Artisanat

Mardi 6/09 – 20h LoveMEATender – projection du documentaire
Love Meatender

Réservez vos places !

Mardi 16 août à 20h – PAF : 5 euros

Astrologie_science-superstition

Issue d’une époque lointaine où l’homme croyait son destin intrinsèquement lié aux cycles celestes, l’astrologie apparaît aujourd’hui comme un curieux mélange de folklore et de fantaisie éclipsant peut-être quelques fondements plus solides.

En partant d’une approche combinant tradition et psychologie humaniste, Olivier vous offrira quelques clefs de compréhension de cette science millénaire et illustrera celles-ci par un commentaire des thèmes natals de Kurt Cobain et de Bruce Lee.

Jonathan Guévorts, bioingénieur et philosophe – Mardi 23 août à 20h – PAF : 5 euros

Population mondiale multipliée par 5, consommation d’énergie multipliée par 10, consommation de matériaux de construction par 34… Le XXe siècle subi une grande accélération sans précédents dans l’Histoire connue. Cette accélération résulte en une complexité croissante de notre société, qui s’observe par une interconnexion et une interdépendance accrue des éléments qui la composent.

La complexité a atteint un tel degré que l’on peut se demander si nous comprenons encore ce que nous faisons collectivement. Quelles sont les conséquences de cette complexité croissante sur nos modes de vie? Comment l’appréhender ? Certains auteurs n’hésitent plus à qualifier notre société moderne de super-organisme. Nous utiliserons cette analogie fertile comme carte de navigation dans l’exploration de la complexité.

Conférence par Annoula Casale, artisan maroquinier et Yves Henrotay – Mardi 30 août à 20h – PAF : 5 euros

ArtisanatInvitation à la rencontre magique du savoir-faire, du savoir être et du savoir vivre à travers la Sagesse de la Tradition des artisans qui, depuis la nuit des temps, transmet aux jeunes plus qu’une technique mais une manière d’être.
L’homme se découvre avec l’obstacle.
Pour l’atteindre, il lui faut un outil et le savoir pour créer sans posséder, travailler sans retenir et produire sans dominer.
Ni se servir, ni asservir mais servir les mystères de l’Art…

Sylvain Cigna, psychologue et sociologue – Mardi 2 et 9 août à 20h – PAF : 5 euros

jungL’inconscient est un continent empli de richesses qu’il nous faut découvrir. La pensée et surtout la méthode de Carl Gustav Jung va nous donner des balises pour explorer ce continent. Nous puiserons aux mêmes sources que Jung pour orienter cette pratique : la philosophie antique et renaissante, le yoga, les méthodes de méditation et de concentration, …