Our Blog

0

A la manière de Socrate qui déambulait dans les rues d’Athènes, des apprentis philosophes de notre école sont sortis dans le quartier de Sainte Catherine et ses alentours. Non pour discourir sur la nature du Beau et de la Justice, mais pour partager des poésies écrites par des poètes belges.

Les passants qui se laissaient prendre au jeu ont pu ainsi découvrir une part de l’âme de la Belgique dévoilée par Charles Van Lerberghe, Norge, Maurice Carême, Stefan Hertmans, Miriam Van Hee…

Ma sœur la Pluie – Charles Van Lerberghe

Ma sœur la Pluie,

La belle et tiède pluie d’été,

Doucement vole, doucement fuit,

A travers les airs mouillés.

Tout son collier de blanches perles

Dans le ciel bleu s’est délié.

Chantez les merles,

Dansez les pies !

Parmi les branches qu’elle plie,

Dansez les fleurs, chantez les nids

Tout ce qui vient du ciel est béni.

De ma bouche elle approche

Ses lèvres humides de fraises des bois ;

Rit, et me touche,

Partout à la fois,

De ses milliers de petits doigts.

Sur des tapis de fleurs sonores,

De l’aurore jusqu’au soir,

Et du soir jusqu’à l’aurore,

Elle pleut et pleut encore,

Autant qu’elle peut pleuvoir.

Puis, vient le soleil qui essuie,

De ses cheveux d’or,

Les pieds de la Pluie

Comments ( 0 )