Our Blog

0

Samedi 30/01/2016  de 15 à 18h – Conférence débat

En novembre, la terreur a frappé Paris une fois de plus en cette année 2015. Une fois de plus, nous avons vécu ces événements à travers les images véhiculées par les médias. État de choc, incompréhension, appréhension, peur… On pouvait difficilement rester de marbre face à ces faits qui nous touchent de si près. Non, même la capitale mondiale de la culture n’est pas à l’abri du terrorisme international. Même nous, dans la capitale administrative de l’Europe, n’avons pas vécu les semaines suivantes normalement, ne serait-ce parce que notre ville était en niveau d’alerte 4: métro et écoles fermées, militaires en patrouille à la Bourse, à Sainte Catherine, devant la Grand Place et le Manneken-Pis.

Car l’arme la plus puissante des terroristes n’est pas leur Kalashnikov ou leur ceinture d’explosif. C’est l’émotion suscitée par leur actes, transportée à travers les images, les écrits, les paroles: la terreur, la peur extrême, la peur comme arme de guerre psychologique. Les attentats ont des conséquences bien au delà des séquelles physiques et psychologiques, affectant nos habitudes de vie, notre vision du monde et même nos opinions politiques qui (dé)forment notre démocratie – suite aux attentats de janvier 2015, 38% de français avaient déclaré avoir changé de sensibilité politique (1).

Cette peur est-elle justifiée? Est-elle rationnelle? Devons l’ignorer comme ceux qui clament « Not afraid » sur leur profil Facebook? Devons nous l’accepter avec le cortège de mesures sécuritaires qui y sont liées? Cette émotion, bien que nommée dans de nombreux médias, est rarement explicitée. C’est l’objet de cette conférence: pouvoir mieux comprendre ce qu’est la peur, ce qu’elle implique comme conséquences, et les voies pour la maitriser. Nous irons interroger des philosophes classiques et contemporains, mais aussi les enseignements des arts martiaux traditionnels, pour poser le cadre de l’échange qui s’en suivra.

(1) Vincent Nouyrigat. « Vivre dans l’angoisse, ce que la science dit du traumatisme« , Science & Vie, janvier 2016

 

Comments ( 0 )